S'identifier - Contact
 

Nous connaître


 la SNCF, un train de retard dans la satisfaction

 

SNCF, des plaintes par trains entiers... 
Un article qui ne devrait pas passer inaperçu dans la revue QUE CHOISIR de mars 2015
 
 
 


         Et ce n'est pas peu dire que les usagers ne laissent plus rien passer. Incidents, informations, tarifs... Trop, c'est trop !

          Les résultats de cette enquête menée auprès de 7293 lecteurs du magazine QUE CHOISIR, ne prennent pas la bonne direction, cela ressemble plutôt à un divorce entre l'entreprise et ses      usagers: 
  • Les tarifs sont jugés sévèrement et de moins en moins bien acceptés. Non seulement ils sont injustes avec le fameux système de Yield Management, mais en plus ils deviennent de plus en plus élevés. Rappelez-vous la dernière augmentation des prix en janvier 2015 : 2,6% en moyenne... A combien se monte l'inflation selon l'INSEE : 0,4%... Ca roule...Sauf que les usagers se détournent de certains trains, dont les TGV qui ont vu baisser le trafic de 0,7%... Pour des familles, en période de fort départ, la sélection se fait maintenant par l'argent... C'est appréciable pour un service dit public !!!!
  • Le manque d'information est une maladie chronique à la SNCF. Un exemple effarant que vous pourrez lire dans l'article consacré à la SNCF : Un train annulé pour Troyes, le suivant aussi, le troisième partant avec une heure de retard, chargé comme une mule et le tout sans aucune explication... Tout simplement hallucinant... 
  • Autre pierre d'achoppement, les trains de proximité et plus classiques... A l'abandon depuis de nombreuses années au profit du tout TGV, la SNCF peine à se rendre compte de la dégradation de la qualité des réseaux secondaires. De nombreuses lignes grandes distances, moins onéreuses pour l'usager que le TGV ont aussi été abandonnées... Les corails, Téoz et autres trains pour ne pas les nommer, sont dans un état pitoyable. Moins chers que le TGV pourtant, ceux-ci permettaient des voyages plus accessibles...
  • Les gouvernements successifs nous avaient vanté la concurrence sur la voie ferrée, ceci depuis 2010... Où en sommes- nous ? Toujours sur le quai de départ... Quelques tentatives anecdotiques comme la liaison Paris-Dijon-Milan-Venise concédée à THELLO, sachant que de toute façon la SNCF allair abandonner la ligne... Autre concession risible si l'on ne prend pas ce train : ce même opérateur qui propose une ligne Marseille-Nice-Vintimille-Milan avec un temps de trajet de ... 7h20... Oui oui, je ne me suis pas trompé, 7h20... 
  • Les régions commencent aussi à être allergiques aux financements des TER, trop chers, trop contraignants pour une qualité de service qui laisse à désirer... 
  • Cerise sur le gâteau, le système reste verrouillé, à l'avantage de la SNCF, avec la bénédiction des pouvoirs publics qui ont accepté la nouveau mariage entre RFF et la SNCF, de quoi éloigner encore plus le "risque" de la concurrence. Mais nous sommes bien placés pour savoir que la concurrence est souvent très belle...quand on s'arrange pour qu'elle n'existe pas ! 
  • Bref, les usagers apprécient peu... Sauf que c'est sans compter sur l'imagination, les nouvelles technologies. Le développement du co-voiturage, par exemple, apparaît déjà comme une solution alternative, moins coûteuse et plus sympa... 


Plus d'informations encore à l'adresse de la
revue UFC Que Choisir


Pour nous contacter

Vous correspondez avec nous seulement par l'intermédiaire de ce blog ? Pas la peine de vous faire un dessin, vous y êtes !

Vous voulez ajouter votre grain de sel... Comment faire : cliquez ici


Par courrier , voici notre adresse postale :

UFC QUE CHOISIR SENLIS

BP 80059

60303 SENLIS CEDEX



Par Mél, la voici :

contact@senlis.ufcquechoisir.fr


Nos amis