S'identifier - Contact
 

Nous connaître


 PRIX : le miroir aux alouettes ou aux...pigeons ?

L'esbroufe des marques et des distributeurs

 

Pouvoir d’achat en berne, augmentation des prix, crise financière et maintenant économique, le consommateur devient l’objet de toutes les attentions de la part des distributeurs et des marques. Nous voyons fleurir de nombreuses propositions comme les offres promotionnelles, 20% voire 50% de remboursement sur certains produits dans les grandes surfaces, le développement de produits censés être "économiques" "logiques".

Nous devrions donc remercier tous ces acteurs pour autant d'attentions et de gentillesses. 
Hop hop hop, arrêtons ici les rêveries et histoires à l’eau de rose... Voici deux exemples à méditer :

 

Les remboursements sur carte :

 

Ces promotions ne sont que sur quelques produits. Prenons l’exemple ci -après de CORA qui annonce 50% remboursé sur 51 produits et 30% remboursés sur 68 produits, cela ne fait, au final que des réductions sur 119 produits.

Combien de ces produits avec ristourne utilisez vous régulièrement ?

Combien de références ce distributeur met-il en rayon ?  Pour un hypermarché comme CORA Saint Maximin, c'est au moins 40.000 !

Alors au final, est-ce vraiment nécessaire d’acheter ces produits ?

Combien y a-t-il de chances pour que le produit dont vous avez besoin soit en promotion : Au mieux, 0,3 chance sur 100...

 


 

 

Encore plus ahurissant : Les conditionnements "économiques"

 Il y a quelques temps, Danone a sorti en fanfare, un nouveau produit : Le yaourt nature « éco-pack ». 6 yaourts moins chers pour faire revenir les consommateurs vers la marque Danone. Le prix : 1€ prix psychologique pour le consommateur...

    Ce prix a été possible grâce à un emballage allégé, à l'absence de promotion, d’après l’article d’ « emballage digest »* et avec tout le savoir faire de Danone pour satisfaire son client.

Maintenant remarquons que le poids global des 6 yaourts est de 690 grammes. Au final le prix au kilo de ces yaourts "moins chers" est de 1,45€ pour des pots de 115g chacun.

    Maintenant, prenons le prix d’un pack de 16 yaourts Danone en emballage classique : 1,26€ le kg pour des pots de 125g chacun.
    Alors doit-on comprendre que tous les efforts de réduction d’emballage et de réduction de poids, l'absence de promotion, n’ont qu’un seul intérêt : les marges de fournisseurs et distributeurs ?

Quelle est donc le gain et l’intérêt pour le consommateur dans ce système ?


 

La  morale  de  l'histoire

  

      A défaut d’être pris pour un client, le consommateur se fait plumer tel le poulet et tondre tel le mouton...

      Deux conseils de l'ami UFC QUE CHOISIR :

  1. Ne soyons pas naïfs, comparons toujours ce qui est comparable : le prix au litre, le prix au kilo.
  2. Ne soyons pas sensibles aux promotions en trompe l’oeil


Article d'emballage Digest * :
Le packaging Danone Eco-Pack s'allège, 12 septembre 2008
http://www.emballagedigest.fr/blog.php?2008/09/12/7886-le-packaging-du-danone-eco-pack-sallege

Commentaires

Et puis ?

OK vous dénoncez les anarques... et les actions? pourquoi n'appelez vous pas au boycott des produits? 
Ceux dont vous parlez mais aussi ceux d'Unilever qui ferme des sites en France par exemple...

 

 

Re: Et puis ?

    Il faut toujours se méfier des solutions apparemment faciles ! L'appel au boycott est quelque chose d'extrêmement grave, vous en convenez quand vous parlez de risque pour l'emploi. En effet, le boycott réussi signifie plus de fabrication de ces produits, donc mise en danger des emplois qui vont avec.
   En outre, un boycott ne peut être demandé pour des centaines voire des milliers de produits sous peine de perdre de sa crédibilité en devenant inefficace.
   Enfin, notre action est de donner des informations aux consommateurs (informations qu'ils n'auraient pas ailleurs) pour leur permettre d'exercer leurs responsabilités comme ils l'entendent. Et le boycot peut être une forme de décision consumériste individuelle.
   Merci de votre réaction à nos articles.

 

 

Re: Et puis ?

Ce serait bien de faire un texte sur le boycott... 
Historique, réussite, échec, démarche, légalité...

 

 

Re: Et puis ?

Je rappelle que l'appel au boycott est interdit par la loi. Il faudrait dénoncer les marques assez fortement pour disuader d'acheter sans appeler à boycotter.

 

 

Re: Et puis ?

    Premier élément de réponse avant notre prochain article : NON, l'appel au boycott n'est pas interdit. Mais les juges peuvent y mettre fin s'ils estiment qu'il trouble l'ordre public. Nous le savons, ça nous est arrivé avec le veau aux hormones !
   A bientôt et merci de vos réactions à nos articles.

 

 

Re: Et puis ?

Bonjour,

Concernant le veau aux hormones, ca ne visait personne en particulier alors que l'appel au boycott de telle personne physique ou morale est illégale.

C'est scandaleux  que le juge intervienne quand il s'agit de santé publique ! Je crois que les actions doivent être, désolée du terme, putassière, à la façon de péta ou des manifs d'agriculteurs, faut donner à manger aux médias. Le simple bon sens ne fait pas réagir.

 

 

Re: Et puis ?

Le boycott ne vise pas obligatoirement une personne, il vise souvent une marque...
D'autre part, il peut être justifié...

 

 

Re: Et puis ?

oui, le boycott peut viser une personne physique ou morale (une marque) et meme un pays (israël) ou que sais je , un animal lol

que dit la loi ? et la jurisprudence ?dans les forums il est clairement dit que ce j'ai écris plus haut.  

car on peut imaginer que si concernant le veau les juges ont mis le hola rapidement, on peut imaginer que d'autres causes ne vont pas plus émouvoir.

 

 

Re: Et puis ?

Tout est toujours possible. L'idée proposée au départ était de savoir ce qui est possible de faire pour lutter contre ce que l'on peut appeler des fausses promotions de la GMD . 
Le boycott est une possibilité, je ne sais pas si c'est la solution. Par contre, si l'ufc c'est dit intéressé par une réflexion sur le sujet, laissons les réfléchir. 
Me concernant, le boycott n'est pas un "gros mot". Et il est vrai que le boycott peut viser une personne. Ce n'est pas là mon propos. Je voulais réagir face à l'article publié qui pointe une dérive du système de promotion...

 

 

Re: Et puis ?

    Excellente idée ! Nous allons potasser la question et faire ce petit article explicatif sur le boycott, nom que l'on doit au monsieur qui, le premier, s'est fait ...boycotter !

 

 

Pour nous contacter

Vous correspondez avec nous seulement par l'intermédiaire de ce blog ? Pas la peine de vous faire un dessin, vous y êtes !

Vous voulez ajouter votre grain de sel... Comment faire : cliquez ici


Par courrier , voici notre adresse postale :

UFC QUE CHOISIR SENLIS

BP 80059

60303 SENLIS CEDEX



Par Mél, la voici :

contact@senlis.ufcquechoisir.fr


Nos amis